Quel que soit le modèle de pompe à eau dont vous avez besoin et l’usage que vous comptez en faire, il vous faudra effectuer votre choix selon certains critères invariables. Outiz vous propose de passer en revue ces quelques points clefs que vous devez maîtriser afin de sélectionner la pompe la mieux adaptée à vos projets.

Le débit

Le débit est l’une des caractéristiques les plus évidentes de votre pompe. Il se mesure en litre par minute ou en mètre cube par heure selon l’importance de vos besoins. Plus vous devez manipuler une grande quantité d’eau, plus vous devrez prévoir un débit puissant afin d’optimiser votre efficacité. Pour vous donner une idée de la valeur de débit que vous devez choisir, sachez qu’arroser un jardin demande généralement autours de 6 litres d’eau au mètre carré par jour. A partir de ce référentiel, vous pouvez déterminer le débit qui sera adapté à vos usages !

La pression

La pression est également un critère à prendre en compte au moment de choisir sa pompe à eau. Elle doit être calculée selon la longueur de votre installation et la dénivelée. Plus votre circuit d’eau sera long et varié en termes de reliefs, plus vous aurez besoin d’une pression puissante. Une maison nécessite généralement une pression de 2 bars ; 3 bars avec le jardin. Cet ordre de grandeur peut vous aider à déterminer la pression adaptée à votre projet.

La hauteur d’aspiration

La hauteur d’aspiration, ou profondeur d’aspiration, est la hauteur maximum en mètre entre la pompe et son lieu d’aspiration. En d’autres termes, si votre pompe affiche une profondeur d’aspiration maximale de 7 mètre, vous ne pourrez pas puiser de l’eau au-delà de cette profondeur. Cette valeur dépend donc directement de la nature de vos tâches, puisqu’elle concerne les points d’eau profonds.

Le refoulement

Le refoulement représente la hauteur maximale en mètre jusqu’à laquelle votre pompe peut propulser de l’eau jusqu’à son point de sortie. Une pompe à eau avec une hauteur de refoulement de 9 mètres pourra conduire votre eau jusqu’au robinet de sortie si celui-ci est situé jusqu’à un maximum de 5 mètres au-dessus de la pompe. La hauteur de refoulement est donc très importante si vous projetez, par exemple, de puiser de l’eau dans un point d’eau situé en contrebas de votre robinet.

La hauteur manométrique

La hauteur manométrique est en fait un regroupement de trois valeurs que sont : la pression, la hauteur de refoulement et la longueur du tuyau de refoulement. On parle d’un résultat en mètre de colonne d’eau. Cette mesure vous permet de déterminer les capacités d’une pompe d’un coup d’œil sans passer par la consultation comparée des trois valeurs nommées. Un bar est égal à 10 mètre par colonne d’eau, que l’on note « mCE ».

Prenons l’exemple d’un cas pratique. Si vous avez une dénivelée de 6 mètres et une pression de 3 bars, soit 30mCE et que la perte de charge induit par la longueur de votre tuyauterie est de 20%, vous devez effectuer l’opération 6 + 30 +20% = 43. Vous devez donc choisir une pompe capable de fournir 43mCE.

La granulométrie

Enfin, la granulométrie sert à mesurer la taille des déchets que votre pompe peut tolérer pour fonctionner correctement. Plus la granulométrie d’une pompe est élevée, plus elle peut travailler dans des eaux sales. En dessous de 5mm, on parle d’eaux claires. De 5mm à 20mm, il s’agit d’eaux chargées. Au-delà de 20mm, l’eau est très chargée. Choisissez soigneusement votre pompe en fonction de sa granulométrie pour un bon fonctionnement.

Outiz espère que vous arrivez à y voir plus clair parmi ces différentes caractéristiques à prendre en compte ! Faites votre choix en tenant bien compte de tous ces paramètres, et vous verrez que votre pompe vous rendra de fiers services.

Partager l'article :
Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0