Afin de purifier l’air de votre logement, vous avez choisi d’installer une VMC (ventilation mécanique contrôlée) hygroréglable. Mais saviez-vous qu’il en existe deux types ? Quelles sont leurs différences ? Leurs avantages ? Leurs inconvénients ? Outiz répond à vos questions et vous aide à faire le bon choix.

Principe d’une VMC hygroréglable

Afin de chasser complètement l’humidité et l’air vicié de votre logement, ouvrir vos fenêtres ne suffit pas toujours. Pour être certain de respirer un air sain et renouveler l’air intérieur, l’installation d’une VMC apparaît comme une évidence. Celle-ci est constituée d’entrées d’air dans les pièces de vie (salon, chambre) et de bouches d’extraction situées dans les pièces humides (cuisine, salle de bain, WC).

Une VMC hygroréglable possède la particularité de réguler automatique le débit de l’air en fonction du taux d’humidité à l’intérieur de votre logement. Comment ? Grâce à des bouches d’aération sensibles à l’humidité qui sont capable de se dilater ou se rétrécir au besoin. Deux sortes de VMC hygroréglables existent sur le marché : de type A et de type B.

VMC hygroréglable type A

La VMC hygro de type A possède seulement des bouches d’extraction hygroréglables. Les entrées d’air ne sont sensibles qu’à la pression de l’air – elles sont auto réglables. Elles sont courantes dans les logements anciens. Ces dernières ne sont donc pas capables d’augmenter ou de réduire la ventilation de votre logement en fonction de l’humidité de la pièce où elles sont placées. Le débit de l’air n’est pas contrôlé et son apport est constant même si la pièce est utilisée.

La VMC hygro A est de moins en moins utilisée au sein des bâtiments d’habitation, on la privilégie pour les locaux tertiaires ou les logements collectifs en rénovation. Son rapport qualité/prix est intéressant.

VMC hygroréglable type B

La VMC hygro de type B possède des bouches d’extraction hygroréglables mais aussi des entrées d’air intelligentes. Elles sont capables de varier le débit d’air entrant dans le logement en fonction de l’humidité de la pièce.

Le contrôle de l’humidité est donc plus précis, la régulation de la ventilation est plus fine et les déperditions de chaleur plus faibles. Le gain thermique est tout naturellement plus élevé !

La VMC hygro B est plutôt installée dans les habitations neuves ou récentes. Même si elle est plus chère à l’achat qu’un VMC hygro type A, elle vous permet de faire des économies d’énergie plus importantes sur le long terme.

Pour aller plus loin :

Partager l'article :
Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0