Oui, les boiseries s’entretiennent et se rénovent. Et les outils, comme les ponceuses ou encore les produits – décapants, lasures, peintures – ont tellement évolué que cela devient presque un jeu d’enfant ! A condition de suivre quelques principes de base.

Conseils et astuces pour vous occuper de vos boiseries extérieures

 A l’extérieur, les boiseries, fenêtres, volets battants, persiennes, pergolas, font le charme des maisons anciennes mais pas seulement, car elles s’invitent également dans les espaces contemporains. Bardages, terrasses, menuiseries, le bois est tendance. Mais, car il y a un mais, le bois grise, – « patine » diront les amoureux de cette matière –, et les revêtements sont à renouveler régulièrement. Il faut donc entretenir et rénover.

Préparez votre support

Suivant l’état des boiseries, neuves ou anciennes, peu abîmées ou très abimées, les travaux préparatoires seront différents.

Les boiseries neuves, surtout si elles sont en bois exotique, doivent être dégraissées avec un produit adapté.

Vous souhaitez savoir comment appliquer votre saturateur comme un professionnel ? Rien de plus simple, il vous suffit de visionner notre vidéo :

 

Pour celles peu dégradées et lasurées, la rénovation commence par un ponçage léger suivi d’un brossage à la brosse Nylon, d’un dépoussiérage et de l’application des couches de rénovation.

Lorsqu’elles sont très dégradées, ponçage et brossage de toutes les parties non adhérentes, époussetage, application d’une couche d’égalisation puis d’une ou deux couches de finition. Et si l’on souhaite changer de décor ou mettre le bois à nu pour le lasurer, un décapage en règle avec un produit adapté sera nécessaire. Ensuite, procédez comme précédemment.

Soignez les finitions

Lasures ou peintures – un choix qui relève des goûts de chacun – ont une double fonction : décorer et protéger le bois des attaques climatiques (pluie ou UV). Elles peuvent aussi assurer une protection complémentaire contre le développement de champignons et d’insectes.

Les lasures forment un film transparent ou semi-transparent, coloré ou non, qui laisse visibles la texture et la veinure du bois. Les produits incolores protègent, tout en respectant la teinte du bois. La transparence est fonction des pigments qui protègent le bois des rayons UV. Plus il y a de pigments, et plus ces pigments sont « clairs », mieux le bois est protégé.

Les peintures, obligatoirement microporeuses, dissimulent, quant à elles, les textures et couleurs du bois sous un film opaque, fortement pigmenté, généralement d’aspect satiné. Soumises à des conditions d’expositions égales en termes d’intempéries et de rayonnement, leur tenue s’avère plus longue, de 10 à 15 ans pour les produits hauts de gamme, que celle des lasures (5 à 10 ans).

Et comme des images valent souvent plus que des mots, découvrez notre avant/après avoir appliqué l’huile de bardage de la marque BLANCHON.

Qu’attendez-vous pour vous occuper de vos boiseries extérieures ? Vous avez désormais toutes les cartes en main pour le faire sans vous tromper !

Partager l'article :
Share on Facebook7Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0