Simple ou double flux, la ventilation mécanique contrôlée (VMC) est un standard de la maison, surtout si elle est BBC, c’est-à-dire énergétique. Ces systèmes fiables auront, selon leur degré de perfectionnement, une plus ou moins grande influence sur les consommations de chauffage et votre confort. Vous ne savez pas quel modèle installer chez vous ? Pas de panique, Outiz vous donne les clés pour choisir la ventilation qu’il vous faut !

Maîtriser vos flux d’air avec la ventilation mécanique

Dans des logements de mieux en mieux isolés et de plus en plus étanches à l’air, la ventilation mécanique contrôlée est la meilleure option pour maîtriser les flux d’air entrants et sortants. L’objectif : apporter un air de qualité, indispensable à la santé des occupants. Mais pas seulement. Une ventilation efficace contribue également à évacuer mauvaises odeurs et pollutions intérieures diverses ; de même elle va assurer l’hygiène du bâtiment en empêchant le développement de moisissures. Elle devra bien sûr satisfaire des critères de sécurité (alimentation/évacuation des appareils de chauffage) et de confort acoustique. Autre atout à ne pas oublier : sa contribution aux économies d’énergie. Il existe deux grandes familles de produits : la VMC simple flux, hygroréglable ou non, et la VMC double flux. Découvrez sans plus attendre les détails de ces différents systèmes.

VMC simple flux, l’alternative économique à installer

La VMC simple flux est le système le plus couramment installé, car il est le plus économique. Son principe de fonctionnement est simple : entrée d’air dans les pièces principales généralement via les menuiseries, transit de l’air vers les pièces techniques (cuisine, salle de bains…). Ces dernières sont équipées de bouches d’extraction qui véhiculent l’air, via un réseau de gaines, vers un extracteur mécanique placé en partie haute. Lequel rejette l’air à l’extérieur. Un procédé éprouvé et efficace, mais peu performant en termes d’économies d’énergie car le débit d’air est constant et ne tient pas compte des conditions d’occupation du logement et des conditions climatiques extérieures.

VMC simple flux hygroréglable pour s’adapter à vos différentes pièces

Il est possible de le rendre plus performant en installant une VMC simple flux hygroréglable. Ici, les entrées et/ou sorties régulent le débit d’air entrant et/ou extrait en fonction du taux d’humidité. Ainsi, l’extraction d’air est plus importante dans la salle de bains au moment de la douche et le sera moins lorsque la maison est inoccupée. Deux options sont envisageables : VMC Hygro A avec des entrées d’air autoréglables et des sorties hygroréglables et VMC Hygro B, avec des entrées et bouches d’extraction hygroréglables. Ce dernier système, plus performant, procure jusqu’à 15 % d’économies de chauffage.

VMC double flux, le net plus ultra pour faire des économies d’énergie

Avec la VMC double flux – système le plus efficace mais aussi le plus onéreux –, l’air entrant est préchauffé dans un caisson récupérateur de chaleur par l’air extrait vicié avant que celui-ci ne soit expulsé. Résultat : l’air entre dans le logement quasiment à température, d’où des économies substantielles sur la facture énergétique. Ici ; l’introduction et l’extraction de l’air sont assurées par des dispositifs mécaniques. Les bouches d’insufflation sont disposées dans les pièces principales et celles d’extraction dans les pièces de service. Ce qui implique un double réseau de gaines pas toujours simple à installer, surtout en rénovation. Une solution qui présente d’autres qualités : la filtration de l’air entrant (cf. allergie et particules), la suppression des courants d’air froid et un meilleur niveau d’isolement acoustique en raison de la suppression des entrées d’air en façade.

Vous êtes désormais incollable sur les différents types de VMC ! Pour aller plus loin et acheter votre système, n’hésitez pas à consulter notre sélection de VMC simple flux et double flux.

Partager l'article :
Share on Facebook6Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0