Comme tous les éléments constitutifs de la maison, un tableau électrique se rénove. La norme NF C 15-100 évolue et les anciennes installations demandent une mise à niveau. Ce pour plusieurs raisons : la sécurité bien sûr, mais aussi le confort d’utilisation et la mise en place de nouveaux équipements.

Votre tableau est-il aux normes ?

Première étape : assurez-vous que votre tableau électrique réponde à la dernière version de la norme NF C 15-100. Le plus souvent, les anciennes installations sont dotées de tableaux électriques équipés de porte-fusibles à broche. Ces derniers ne correspondent plus aux règles de sécurité en vigueur des installations récentes.

Pour le remettre à niveau, il est indispensable de le remplacer par un coffret raccordable à la terre, à mettre en place à l’intérieur de votre logement dans un local chauffé.

Ce coffret est équipé de toutes les protections exigées par la dernière version de la norme.

Repérez les circuits déjà existants

Avant de choisir votre nouveau tableau électrique, il est important de réaliser un inventaire des circuits existants. Bien comprendre la configuration de votre ancienne installation est une étape primordiale pour choisir le coffret le plus adapté à vos besoins. Celui-ci devra en effet relier l’ensemble des circuits déjà existants à ceux que vous prévoyez d’ajouter immédiatement, sans oublier les éventuelles extensions futures – la norme NF C 15-100 prévoyant 20 % d’emplacement libre.

Le repérage des circuits peut s’avérer fastidieux. La méthode la plus simple consiste à allumer tous vos éclairages fixes ou mobiles et à brancher le maximum d’appareils électriques dans les prises.

Puis, retirez un à un les fusibles des coupe-circuits. Cela vous permet de repérer l’appareil qui s’arrête et donc, le circuit auquel il appartient.

Mieux vaut les répertorier au fur et à mesure avec l’aide d’une autre personne. Cette opération étant plus facile à réaliser à deux.

Choisissez votre nouveau tableau

Vous devez choisir votre nouveau tableau en fonction du nombre de circuits actuels et à venir. Il doit être suffisamment grand pour inclure l’ensemble des dispositifs de protection.

N’oubliez pas qu’une installation doit comporter autant de coupe-circuits ou de disjoncteurs divisionnaires que de circuits à protéger, avec en plus et selon la taille de l’installation, au minimum deux disjoncteurs différentiels 30 mA.

Listez les circuits en précisant le type d’appareil (four, lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle) et les pièces qu’ils alimentent (chambre, séjour, cuisine, salle de bain). Cela vous évitera d’avoir à le faire lors de la prochaine mise à niveau.

Focus sur les tableaux électriques connectés

Certaines marques, comme Schneider avec sa gamme Resi9, propose des tableaux électriques connectés beaucoup plus simples à installer ! Ainsi, il peuvent notamment vous permettre de suivre votre consommation électrique et donc, faire des économies ! Vous pourrez également être informé, programmer et piloter votre système électrique en cas de dysfonctionnement via votre smartphone ou votre tablette. Mais ce n’est pas tout, la sécurité est également améliorée avec ce type de tableau électrique. En effet, les connexions ne se font plus par serrage mais grâce à des connexions à ressorts. Plus besoin d’insérer le fil au module avec un tournevis. Vous l’aurez probablement compris, avec cette gamme, le risque d’incendie dû à un système électrique défaillant est quasi nul.

Installez et raccordez votre tableau électrique

Posez

Avant de commencer, n’oubliez pas de couper l’électricité. Ensuite, pour installer votre tableau électrique, munissez-vous d’une perceuse électrique, d’un tournevis, de chevilles et de vis.

Positionnez votre coffret au plus près du disjoncteur principal, percez et fixez l’arrière aux quatre coins prévus à cet effet.

Raccordez

Reliez chaque circuit électrique à son disjoncteur divisionnaire. Lorsque vous connectez vos circuits, faites bien attention à respecter les bornes du disjoncteur (borniers) : la borne N doit être raccordée avec un fil neutre (bleu) et la borne L avec un fil de phase (rouge).

Reliez les câbles de phase et neutre provenant du disjoncteur principal aux interrupteurs différentiels. Pour effectuer cette opération, les fils doivent être suffisamment dénudés. Pour vous aider, équipez-vous d’une pince à dénuder.

N’oubliez pas de brancher tous les fils de terre des circuits électriques aux bornes en bas du tableau.

Vérifiez que tous vos fils sont bien raccordés en réalisent un dernier serrage de toutes vos bornes.

C’est terminé !

Il ne vous reste plus qu’à coller sur chaque module l’étiquette d’identification du circuit, mettre le capot de votre tableau électrique et rallumer le courant.

Ça y est votre installation électrique est prête !

 

> Vous désirez obtenir des conseils pour choisir correctement votre tableau électrique ? Vous pouvez consulter notre guide de choix sur le sujet !

Article mis à jour le 03/10/2018